Posted on

Humans of GAB : Adrien

Adrien, c’est un homme qui rêve grand, mais surtout, qui n’a pas peur de rendre l’impossible possible. Accompagnateur en montagne, guide de voyage et coach motivationnel, il est allé en Scandinavie et dans les pays nordiques, notamment en Norvège, Islande et Finlande. Son motto : repoussons nos limites. La preuve : il a sa propre agence depuis cette année, Walkup360.
N’oublie pas de liker et de suivre la page Facebook (@walkup360) et Instagram (@walkup360) de son entreprise. Le site Internet s’en vient !

Crédit © 2018 Jessica VALOISE
Dans le cadre des portraits de notre communauté #HumansofGAB, on lui a posé quelques questions :
Elle ressemble à quoi ta vie de rêve ?
Walt Disney disait : « La différence entre un rêve et un projet, c’est une date ». J’ai toujours aimé réaliser mes rêves et de prouver qu’un rêve n’est pas juste qu’un rêve, mais quelque chose qui peut devenir un projet, une réalité. Pour répondre à la question, depuis que je suis petit, j’imagine ma vie comme étant une qui inclut des voyages, des grands espaces, le Canada. Je veux partager mes passions et valeurs (inspiration, contribution et humanité) avec des gens qui aspirent à passer à un niveau supérieur dans leur vie. Donc, ce que je fais en ce moment est proche de ma vie de rêve.
Une phrase pour bien commencer une journée de travail ?
Est-ce que je peux dire un mot ? Gratitude. Le fait de dire « merci », d’être reconnaissant te donne un bon mindset pour ta journée puisque tu te concentres sur ce que tu as et non sur ce que tu n’as pas.
Un accomplissement dont tu es fier/fière ?
L’un des projets dont je suis fier est l’acquisition de deux appartements en un an pour les louer; quelque chose dont je ne me pensais pas capable de faire. Mais, une fois de plus, je viens de me prouver que c’est possible de vivre la vie de ses rêves. Cet accomplissement m’a permis de continuer à développer mon entreprise, d’être plus libre financièrement, de voyager.
Tu ajouterais quoi chez GAB pour que ça soit parfait ?
Des séminaires, des moments d’échanges autour d’un thème entre les membres de la communauté. On pourrait combiner ça avec un afterwork et pourquoi pas, un bon cocktail. 😉
Notre slogan « Living the dream », ça t’inspire quoi ?
C’est le fil conducteur de ma vie professionnelle et personnelle !
Caféine tous les jours ?
Non. *rire* J’aime le café, mais ça me donne trop d’énergie.
Yoga ou pas yoga ?
Yoga.
C’est quoi la première chose que tu fais le matin ? Je m’étire comme un gros chat et bois un grand verre d’eau.
Lait de vache ou lait qui ne vient pas d’une vache ? Lait de coco ou d’amande.
Posted on

Humans of GAB : Ingrid

Ingrid, c’est la fée marraine d’artistes dans le milieu de la danse contemporaine. Avec un coup de baguette magique, elle tente d’exaucer des voeux — des créations, des projets. Mais, surtout, c’est une femme amoureuse de la vie et qui ne cesse de s’épanouir dans ses propres projets.
Toi aussi, tu veux la rencontrer ? N’hésite pas à nous en faire part au info@gab.ae et on te mettra en contact avec elle !

Crédit © 2018 Jessica VALOISE
Dans le cadre des portraits de notre communauté #HumansofGAB, on lui a posé quelques questions :
Qu’est-ce qui te donne envie de te lever le matin ?
J’aime bouger; j’ai toujours envie de me lever le matin. J’aime mon travail, j’aime rencontrer du monde, je suis quelqu’un de dynamique… Je dirais que ma vie, en général, me donne envie de me lever le matin.
Qu’est-ce qui te motive ?
D’avoir l’impression de réaliser des choses. Dans mon travail, j’aide des artistes, donc j’aime avoir l’impression que je leur apporte quelque chose qui leur permettra de réaliser leurs projets.
Ton projet de rêve ?
Ce sont plus des projets personnels. Ce serait de pouvoir mieux intégrer dans mon travail mes propres projets artistiques.
Trop de bois ou ça va ?
Jamais trop de bois et jamais trop de plantes !
Qu’est-ce qui manque chez GAB pour que ce soit parfait ?
Je trouve que ça s’en vient pas mal bien, surtout avec le Café to Cocktail qui va arriver, mais je dirais plus de lumière.
Une anecdote avec GAB ?
J’ai présenté un show en décembre dernier et une membre de GAB est venue me voir. J’ai trouvé ça super; on fait de belles rencontres ici.
Ton film préféré ?
Casablanca et Persona d’Ingmar Bergman. Casablanca parce que c’est… Casablanca et Ingrid… Et Persona pour la façon dont Bergman filme les femmes.
Ta drogue préférée ? L’amour ?
T’es connu(e) pour quoi ? Pour être quelqu’un d’extrêmement sensible… Et un peu sarcastique. *rire*
Posted on

Humans of GAB : Ariane

Ariane, c’est la rockstar des chiffres que l’on cherchait ! Présentement au GAB en tant que stagiaire en comptabilité, elle remet de l’ordre dans les factures et les paperasses diverses qui traînaient, malheureusement. On est ben chanceux de l’avoir parmi nous (et de nous sauver de migraines) !

Crédit © 2018 Jessica VALOISE
Dans le cadre des portraits de notre communauté #HumansofGAB, on lui a posé quelques questions :
Elle ressemble à quoi ta vie de rêve ?
Celle-là est dure ! J’aurais fini mes études, mon DEC. J’aurais une maison, pas trop grande avec pas trop de gazon. J’aurais au moins un chien. Je serais proche de Montréal sans nécessairement être à Montréal. J’adore la ville, mais je trouve que c’est bien de respirer du bon air de temps en temps. Je ne m’attends pas à être riche et c’est pas non plus ce que je veux. Tout ce que je voudrais, ce serait d’avoir assez pour combler le nécessaire. J’aime beaucoup travailler, donc j’espère que j’aurais une job que j’aime (où que je pourrais aussi garder mes cheveux colorés !).
C’est quoi tes passions ?
J’aime beaucoup la musique. Quand j’avais plus de temps, j’allais à trois concerts par mois. Je suis allée à un concert à New York et j’ai aussi fait un road trip pour aller voir un show. J’aime aussi beaucoup voyagé; je suis allée au Mexique, à Cuba, en Bolivie. J’aimerais allée en Thaïlande dans un an.
Une phrase pour bien commencer une journée de travail ?
Le sourire apporte la bonne humeur !
Une anecdote avec GAB ? Pas encore puisque j’ai commencé la semaine passée.
Qu’est-ce qui manque chez GAB pour que ce soit parfait ?
Personnellement, je changerais la musique pour ajouter du rock, mais je sais que ce ne serait pas bon pour la clientèle parce qu’il faut prendre en considération le coin où on est. C’est vraiment juste quelque chose qui rendrait la place parfaite pour moi. Sinon, on peut mettre du rock un peu plus vieux que tout le monde connaît comme The Cranberries.
Trop de bois ou ça va ?
Je n’y ai pas trop prêté attention.
Ton livre préféré ?
Ouf… Je ne lis pas vraiment, mais je lisais les magazines Rock One quand j’étais plus jeune pour trouver de la nouvelle musique à écouter. Ça me faisait découvrir des nouveaux groupes, en particulier des groupes de métal. C’est pourquoi j’aimais bien.
Caféine tous les jours ?
J’essaie de l’éviter parce que je sais que je suis une personne hyperactive. Je dois avouer que cette semaine, j’en ai pris trois ici, donc presque tous les jours. Quand t’es dans un café, ça sent bon et ça te donne le goût d’en prendre un, mais j’essaie d’en prendre le moins possible.
La chose la plus folle que tu aies faite ?
Ça va être une longue histoire… J’étais à Cancún. J’étais allée à un club avec ma meilleure amie. C’était la seule soirée où que j’avais traînée mon passeport sur moi (parce que ma meilleure amie l’avait fait). Je me suis faite volée ma sacoche, mais un employé dans les toilettes avait vu le voleur et moi, je me rappelais avec qui cette personne avait traîné. Alors, je les ai suivi en taxi jusqu’à leur hôtel. Mais, ils ne m’ont pas laissé entrer parce qu’à Cancún, les hôtels sont des « tout inclus », donc ils ne veulent pas que les gens en profitent. L’autre gars était gentil et ne croyait pas que son ami m’avait vraiment volé alors que j’étais sûre qu’il l’avait fait. Donc, il m’a laissé la carte de sa chambre d’hôtel et on s’est dit qu’il va entrer par avant pendant que moi, je vais entrer en grimpant la clôture à l’arrière. J’ai grimpé la clôture (je vous rappelle que j’étais saoule en plus !) et ils ont attendu que je sois de l’autre côté avant d’appeler les gardes de sécurité. La suite a été assez folle, mais au final, ils m’ont laissé retourner à mon hôtel. Le lendemain, je suis allée au service de la clientèle de mon hôtel pour reporter ce vol. Ça n’a pas été facile, mais finalement, l’autre hôtel avait contacté mon hôtel pour dire qu’ils avaient repris mon passeport. Mais, c’est tout ce que j’ai pu reprendre; le gars a gardé mon appareil photo, mon iPod, etc. Et toutes les photos du voyage étaient dans mon appareil photo, donc je n’ai aucune photo de ce voyage. Ouf… Au moins, j’ai pu revenir !